Déc 23 2013

3 millions d’euros pour l’hôpital

 

Le représentant du conseil général a annoncé( lettre de la ministre à l’appui) au cours du conseil de surveillance du centre hospitalier réuni le 20 décembre que la ministre de la santé accordait une aide exceptionnelle de 3 millions d’euros à notre établissement.

 

 

 

Cette aide, tout à fait appréciable, est bien la reconnaissance que notre établissement ne peut, par ses seuls moyens, retrouver l’équilibre financier.

 

 

 

Les arguments que nous avions fait valoir dans la motion que nous avions soumise au conseil de surveillance ont été en partie entendus.

 

 

 

Mais cette aide est loin de remédier à l’ensemble des difficultés de notre établissement.

 

La baisse des tarifs T2A, la sous dotation de la psychiatrie et des urgences, l’accaparement par le secteur privé des activités les plus rémunératrices, l’intérim médical, la non reconnaissance de la spécificité neurologique pour les soins de suite et réadaptation sont autant de questions qui restent en suspens.

 

 

 

Qui pourrait dire que les actions menées cet été par des personnels combatifs et mobilisés de façon exceptionnelle ne sont en rien dans l’octroi de cette aide ?

 

Les rassemblements en plein mois d’août, le CHSCT du 29 Aout, l’action du 12 Septembre, les interventions dans les médias, auprès de la population, nos rencontres avec les élus, les initiatives prises en conseil de surveillance sont autant de moments forts qui ont pesé dans la décision du ministère.

 

 

 

La direction voulait que les personnels prennent la voie de la résignation, la démonstration est faite que seule l’action forte et unitaire peut permettre de gagner.

 

 

 

C’est un encouragement à poursuivre les mobilisations pour que la santé soit dotée des moyens dignes de notre temps. Le gouvernement choisit trop souvent de soumettre notre pays aux intérêts d’une minorité de privilégiés, notre mobilisation a infléchi cette orientation : poursuivons !

 

 

 

Mais que dire d’une direction qui maintient sa plainte contre les représentants du personnel qui n’ont fait que répondre aux attentes des personnels ?

 

 

 

Vouloir criminaliser l’action syndicale, c’est vouloir criminaliser ceux qui luttent au quotidien pour le progrès social, c’est criminaliser l’action qui a conduit à ce premier succès, la direction peut-elle encore maintenir sa logique de régression sociale et de répression à l’encontre des élus des personnels ?

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/3-millions-deuros-pour-lhopital/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares