Avr 15 2014

Allègement de charges : l’arnaque !

Les charges, c’est quoi ?

 

Ce que le Medef, le gouvernement et les médias dominants appellent des charges sont en fait des cotisations prélevées sur les richesses créées dans les entreprises par le travail des salariés.

Elles sont basées sur les salaires car il s’agit en fait d’une part du salaire qui n’est pas versée directement aux salariés mais qui alimente des caisses communes.

Ces caisses sont : les caisses de retraite, d’allocations familiales, d’assurance maladie et d’assurance chômage. . C’est pour cela que nous les appelons des cotisations et non des charges car si elles pèsent sur le montant des profits, elles soulagent au contraire les salariés qui doivent faire face aux aléas de la vie.

 

Chaque fois que le gouvernement décide de faire baisser les charges il prive donc ces caisses communes de moyens.

 

Ces allégements sont compensés mais en partie seulement par l’État par le biais de la CSG, de la TVA ou des impôts et taxes.

 

Mais il y a un autre moyen pour équilibrer les comptes: réduire les prestations versées par ces caisses : déremboursement des frais de maladie, réduction des allocations familiales ou logement, abaissement des droits à la retraite, réduction des droits au chômage.

 

Autrement dit, les allégements de charges sont tout compte fait payés par les salariés de deux manières : augmentation des impôts et diminution des droits.

 

Les 500 € par an de réduction des cotisations sociales pour les salariés rémunérés au SMIC promis par le gouvernement seraient une bonne affaire pour les salariés, mais à plusieurs conditions : n’être jamais malade, jamais au chômage, ne pas avoir d’enfants et mourir avant l’âge de la retraite mais aussi, ne pas se soucier du sort de ses concitoyens. (Rappelons au passage qu’une mesure similaire figure dans le programme du front national.)

 

Baisser les cotisations : pourquoi ?

 

Depuis des décennies, les gouvernements successifs ont additionné les allégements de cotisations, ils totalisent désormais la somme de :

 

230 milliards d’euros chaque année, soit l’équivalent des recettes de l’assurance maladie et de la branche famille réunies. Où sont les résultats ?

 

Mais toutes les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne, plus elles sont grandes, plus elles sont orientées vers la finance, moins elles cotisent.

Le gouvernement espère que cela permettra aux entreprises d’améliorer leur

compétitivité, d’investir et d’embaucher mais la réalité est toute autre. Ce sont les dividendes qui progressent au détriment des salaires et de l’investissement. La compétitivité est obtenue en pressant sur les salaires et en attaquant les droits des salariés.

 

C’est une course sans limite vers la régression sociale.

Est-ce de cette société-là dont nous voulons ?

 graphe

 

Aider les entreprises : pourquoi pas !

 

S’il convient d’aider des entreprises, encore faut-il aider celles qui en ont besoin. Les banques, les assurances, les multinationales qui placent leurs profits dans les paradis fiscaux, ont-elles besoin d’aides?

Ne faut-il pas réserver ces soutiens pour favoriser l’emploi, l’investissement, la recherche, l’innovation? Cela améliorerait la compétitivité tout en améliorant les qualifications et la qualité du travail. Là est le véritable sens du progrès !

 

Créer des emplois et Augmenter le pouvoir d’achat

 

Si les entreprises ne recrutent pas c’est avant tout parce que leurs carnets de commandes sont insuffisamment garnis. L’allégement des cotisations sociales ne résoudra en rien ce problème. La CGT propose d’augmenter les salaires et de sécuriser les parcours et les statuts des salariés de façon à créer de la demande durable pour satisfaire leurs besoins. Un salarié payé au SMIC en CDD peut-il envisager d’acheter une voiture neuve ou de construire un logement ?

 

Le pacte dit de responsabilité nous engage toujours plus dans la mauvaise direction. De nombreux économistes alertent sur les dangers de l’austérité qui ne fait qu’aggraver la situation économique .Le gouvernement est sourd à leur voix comme à celle des salariés. La CGT appelle les salariés à se mobiliser plus nombreux pour se faire entendre.

 

1er MAI

 

RASSEMBLEMENT

 

10H30 MAISON DU PEUPLE

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/allegement-de-charges-larnaque/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares