Jan 19 2013

Arbitraire Quand tu nous tiens !!

anti-monarchieLe CTE du 6 décembre avait voté contre le plan de formation à l’unanimité, la direction a donc été contrainte de représenter son projet le 8 janvier. Entre-temps l’ANFH a décidé des affectations de crédits pour les promotions professionnelles. Ce sont 4 formations qui seront financées pour notre établissement. En conséquence le centre hospitalier de Montauban peut financer sur fonds propres de nouvelles formations, 5 IDE seront donc formés au lieu de deux initialement prévues. Nous avons demandé la formation d’une aide-soignante, la direction a refusé.

Dans le même temps la DRH et la direction des soins ont annoncé que le classement au concours d’entrée à l’école ne serait pas un critère pour accorder les financements.

Les concours d’entrée ne serviraient qu’à savoir si l’agent peut entrer à l’école mais son financement serait conditionné à une sélection faite auparavant par la direction.

La sélection ne serait pas anonyme, elle serait effectuée par l’encadrement et validée par la DRH et la direction des soins selon leurs propres valeurs, qu’on en juge : « respect de la hiérarchie, disponibilité, sens des responsabilités, investissement, appartenance à l’établissement, ouverture d’esprit, mobilité intellectuelle… » Pour ne citer que les plus significatives.

Tout cela fait appel aux propres conceptions qu’ont la direction et le notateur de ces valeurs, plutôt qu’à des critères objectifs.

Il faudra donc penser comme eux et agir comme ils entendent qu’on agisse.

En un mot être soumis.

Le fonctionnaire ne serait plus citoyen au service de la population, il serait un agent au service d’une hiérarchie. Cela porte atteinte à l’esprit même du statut de la fonction publique établi à la libération.

Les législateurs d’alors avaient retenu les leçons de la collaboration où les fonctionnaires avaient été sommés d’épouser les thèses du pétainisme.

Oui, on doit pouvoir faire carrière même si on n’est pas d’accord avec certaines pratiques et qu’on y résiste.

Mais ça leur est insupportable !

Comble de l’arbitraire ! Quand il a été posé la question suivante au directeur des soins :

« Si un agent est reçu à l’école sans être passé par votre sélection et si en même temps aucun agent issu de votre sélection n’a été reçu au concours d’entrée est-ce que vous le financerez ?

La réponse a été : «non».

C’est-à-dire que la direction se vengerait de cet affront, en ne finançant pas l’agent qui aurait pris la liberté d’avoir un projet personnel.

Il faudrait que l’agent soit redevable à l’administration de toute promotion qu’il pourrait obtenir. Gare à celui qui ne rentrerait pas dans le moule.

Après la sélection arbitraire notamment pour les concours de maîtres ouvriers, mais qui a été suivi d’autres exemples, la direction franchit un pas inquiétant dans l’arbitraire.

L’allégeance, la soumission, la docilité, le fayotage sont encouragés.

Quel progrès !

Est-ce là la mise en œuvre du pacte de confiance pour les hôpitaux annoncé par la ministre de la santé?

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/arbitraire-quand-tu-nous-tiens/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares