Fév 24 2015

COMPTE RENDU CTE 23/02/2015

Plan de formation

Nous avons réitéré notre demande de financement de promotions professionnelles supplémentaires dans la mesure où un reliquat a été constaté.

La direction est prête à en discuter, elle rencontrera à cet effet un agent qui a été reçu à l’entrée de l’école de puériculture.

 

Dépôts de valeurs

Il s’agit de biens de patients déposés lors de leur hospitalisation, cela peut être des espèces, des objets de valeur ou autres.

L’établissement ne respecte pas la réglementation. Cette question est pourtant posée depuis plusieurs mois ; un groupe de travail y réfléchit. L’engagement a été pris par la direction des soins de rendre ses conclusions en avril (il est plus que temps).

 

Hospitalisation à Domicile (H A D)

Les dépenses d’IDE libérales ont fortement progressé cela est dû à l’extension géographique de la zone d’intervention.

Il a été constaté une excellente qualité de la prise en charge mais qui n’est pas financée à la hauteur nécessaire.

La direction doit réfléchir avec l’équipe de façon à trouver une solution viable.

Un service public de qualité coûte forcément !

 

Prime de chaussures ambulanciers

La direction considère que les ambulanciers ne doivent pas percevoir la prime de chaussures. C’est méconnaître le travail des ambulanciers : ils ne restent pas continuellement dans leur véhicule, ils accompagnent les patients et ne marchent pas sur la tête.

 

Psychiatrie : transformation de poste de cadre en IDE

Des postes en psychiatrie sont vacants depuis plusieurs mois : Cadran solaire et atelier du pin. Cependant la direction a jugé prioritaire la transformation d’un poste de cadre en IDE pour renforcer l’équipe de l’APSA et a mis ainsi le CTE le devant le fait accompli. Nous avons voté contre cette transformation qui a été décidée sans que nous ayons pu en discuter.

 

Assistants de Régulation Médicale

Le CTE a voté pour un essai des plannings jusqu’en avril avec une présentation du déroulé sur l’année.

L’hôpital prend en charge les appels pour les gardes de médecine libérale, mais l’Agence Régionale de Santé ne finance pas à la hauteur des dépenses. Là encore (urgences…) l’hôpital doit suppléer les carences des libéraux sans en avoir les moyens.

UIPPCV

Le CTE a voté pour un essai de planning jusqu’en octobre. L’encadrement réfléchit à une autre répartition jour/nuit des postes.

 

Cardiologie

La direction a refusé notre proposition d’un demi-poste IDE de nuit qui aurait pourtant amélioré grandement les conditions de travail.

Il ne faudrait pas grand-chose, mais la direction campe sur ses positions au mépris des conditions de vie et de travail des personnels et de la qualité des soins.

Elle a annoncé qu’elle acceptait le recrutement d’une mensualité d’IDE l’été (à suivre)

 

Statut des brancardiers

Au profit du changement de DRH, nous avons à nouveau posé la question du statut des brancardiers mais la réponse est toujours la même : la direction considère que le grade le plus approprié pour les brancardiers est celui d’ASH en dépit de la réalité du travail de ces agents, qui sont confrontés sans cesse aux glissements de tâches. Il faut être de mauvaise foi pour penser que l’entretien des locaux et du matériel (fonction des ASH), relève du même métier que celui du transport et l’installation des patients. Nous avons défendu l’idée que ce métier relevait davantage du grade d’aide-soignant ou de celui d’ambulancier. D’autres établissements ont fait ce choix et mis en place des formations. Le moins que l’on puisse dire c’est que le centre hospitalier de Montauban n’est pas un exemple en matière de reconnaissance des personnels ni de dialogue social.

 

Convention kinés libéraux 

La direction a réaffirmé que les kinés libéraux n’interviendraient qu’en chirurgie. Elle considère que cela se passe bien, pourtant nous avons d’autres échos. La direction vérifiera ces informations.

 

Fermetures de lits en chirurgie 

Nous avons demandé par écrit depuis plusieurs semaines :

  • la fiche projet rédigée par le cabinet Mapping Consulting concernant les chirurgies des hôpitaux de Montauban et Castel Moissac,
  • le nombre de jours où il y a eu plus de 21 patients relevant de chirurgie orthopédique en hospitalisation complète dans notre établissement,
  • la Durée Moyenne de Séjour de la discipline dans les hôpitaux de la région.

 

Nous avons aussi demandé les chiffres concernant l’activité de chirurgie qui nous avait été donnée oralement lors du CHSCT du 27 janvier. À ce jour nous n’avons aucune réponse.

 

Comment peut-on prendre une telle décision de fermeture de lits si on n’a pas connaissance de ces éléments ?

Cette décision de fermeture est seulement motivée par des raisons financières sans prise en compte des besoins de la population du département. Le risque est fort de ne plus être en capacité d’y répondre.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/compte-rendu-cte-23022015/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares