Juin 05 2014

Compte rendu des CHSCT des 15/05/2014 et 26/05/2014

CHSCT DU 15/05/2014

 

 

Fonctionnement du service d’Hospitalisation A Domicile

 

Un bilan a été présenté par le médecin du service. Les demandes des professionnels et des services de soins sont en augmentation, le taux d’augmentation est de 80 à 90% . Le volume de ces demandes croissant d’année en année, elles ne peuvent pas être toutes honorées, alors même que le réseau de professionnels ne se trouve pas en mesure d’assurer des soins très lourds de nursing (35% des personnes prises en charge sont en soins palliatifs).

 

Il est incontestable d’après les éléments qui nous ont été donnés par l’équipe médico-soignante que l’intérêt de ce service pour la population est primordial , 70% des patients sont pris en charge jusqu’à la fin. Il semble que 50% des demandes ne pourront être prises en compte.

L’importance de la logistique a aussi été mise en avant car quand les soignants sont amenés à se déplacer loin, avoir oublié un des produits importants pour une prise en charge est coûteux en temps.

Nous avons pu enfin examiner le planning proposé pour ces agents et nous avons déploré que celui-ci ne respecte pas les derniers accords RTT . Des modifications ont été faites par l’encadrement en cours de séance pour respecter la réglementation.

Nous avons donc en regard des modifications apportées, voté un essai de 6 mois de ce planning afin que ces agents puissent avoir une trame prévisionnelle. Il permettra aussi d’évaluer si le poste en «J» proposé pourra être maintenu même sur une période de congés.

Nous avons aussi attiré l’attention de la direction sur le fait qu’il manque un mi-temps d’aide-soignant et un mi-temps infirmier pour que cette équipe puisse fonctionner, et que cela ne peut générer que de la fatigue physique et de la souffrance au travail.

 

Dommage que pour des raisons budgétaires la direction remette en question, en dépit du bon sens, le fonctionnement actuel de l’HAD alors qu’il a prouvé son efficacité et qu’il est plébiscité par les usagers

 

Evaluation de la pertinence du grade d’ASH pour la logistique de la Réanimation

 

Dans le bilan que nous a présenté l’encadrement, il apparait que ce grade peut convenir moyennant un d’encadrement et une formation sur site. Nous avons néanmoins souligné les glissements de tâche qui pourraient justifier une formation A.S.

La direction doit réfléchir sur la base des arguments avancés. Une réévaluation de ce poste à un an a été proposée par l’encadrement et la direction.

Le médecin du travail a souligné que dans la réserve les objets les plus lourds étaient placés très haut, qu’il faudrait réfléchir à une autre organisation plus ergonomique.

 

Urgences

 

Les réorganisations ont permis une meilleure prise en charge des patients : I.A.O (Infirmière d’Accueil et d’Orientation), filière pédiatrique. Cependant, malgré l’augmentation des passages l’effectif n’a pas été réévalué par la direction. La dernière réorganisation du poste de brancardier des urgences ne permet pas que le poste d’AS en 10 heures dégagé puisse être présent tout le temps, car les 1,5 ETP qui étaient préconisées pour le mettre en place, ont été compensés majoritairement par un redéploiement interne. Quand on rajoute à cela 3 absences non compensées sur le grade d’aide-soignant dont une de très longue durée, il résulte que les agents en place sont sollicités constamment pour des retours sur repos, ne disposent pas de planning prévisionnel, ce qui les conduit à l’épuisement tant physique que psychologique et les empêche d’organiser leur vie personnelle.

Des agents de ce service sont venus témoigner de leurs difficultés, de leur sensation d’insécurité éprouvés parfois quand ils se retrouvaient faute d’effectif dans l’impossibilité de faire un travail de qualité .Nous avons par ailleurs demandé à ce que cette équipe puisse avoir accès à un planning prévisionnel annuel, l’encadrement a assuré que cela serait fait

Nous avons par ailleurs demandé à la direction de remplacer les arrêts longs. Elle n’a pu qu’objecter la nécessité d’économies et pour se justifier, elle argumente que le nombre de passages par jour n’a pas trop augmenté, 90 selon elle.

Encore une fois, la direction qui dit défendre la qualité des soins se retranche derrière des chiffres et des considérations financières quand elle est rattrapée par la réalité des difficultés. Peu lui importe que les services soient maintenus en sous effectifs.

Nous mettrons la direction, autant de fois qu’il sera nécessaire, face à ses responsabilités pour qu’elle donne enfin une réponse adaptée aux problèmes rencontrés par cette équipe car il ne suffit pas, comme elle nous l’a proposé de faire une étude sur les 12 heures pour les solutionner.

Quand a été évoqué la question de l’augmentation de la violence et des formes qu’elle prend, la direction nous répond que cette question a été évoquée en bureau de pôle, et qu’un accompagnement spécifique sera proposé avec un vigile dédié de 18 heures à 1 heure.

 

CHSCT DU 26/05/2014

 

Mise en place de groupes de travail sur les postes d’hôtellerie et de coursiers

 

Nous avons demandé à ce que l’étude faite par la Cadre Supérieur du Pôle Médico-Chirurgical sur le listing des courses soit étendue à tous les services pour définir les besoins institutionnels.

Nous avons insisté sur le fait que plusieurs services nous avaient fait part de leurs difficultés et de la nécessité des postes d’hôtellerie et de coursiers il y a de nombreux mois et que cela devient urgent de les mettre en place. La direction a suggéré que ce projet pourrait s’inscrire dans le cadre de sa politique d’intégration de travailleurs handicapés. Cette situation n’a que trop duré.

 

La DRH souhaite y affecter des postes aménagés, soit : qu’elle le fasse !

 

Une première rencontre aura lieu au mois de septembre à une date qui nous sera précisée par la direction.

 

UIPPCV : organisation de travail

 

Après présentation du nouveau planning, nous avons pu constater que les 1,36 équivalents temps plein dégagés ne l’étaient que parce que le «J» n’était pas compté. De plus, il reste 13,58 jours que les agents peuvent poser librement alors qu’il y a beaucoup de repos secs.

Nous avons demandé à l’encadrement de proposer aux agents un roulement conforme à la réglementation.

Compte tenu de la lassitude des agents d’avoir constamment changé de roulement depuis 2 ans, nous avons voté la mise à l’essai du roulement présenté pour une durée de 6 mois.

 

Secrétariats Médicaux

 

L’encadrement nous a présenté les horaires des secrétariats établis en fonction des accords RTT mis en rapport avec l’activité médicale. Nous avons validé ces horaires qui ont été établis en fonction des nécessités de services.

Mais nous avons mis l’accent sur le sous-effectif des secrétaires qui entraine des retards de frappe, et sur l’engorgement des archives qui dégrade leurs conditions de travail. La direction réfléchit sur la réponse à donner au problème des archives, plusieurs solutions seraient envisagées. Quant à l’effectif des agents des archives qui n’est plus suffisant compte tenu du volume de dossiers à traiter, la direction ne nous a pas donné de réponse…

Pour ce qui est du SSR, la direction nous a informés que dans le cadre du développement du centre de lutte contre la douleur, il y aura un financement qui permettra d’avoir du temps de secrétariat en plus ainsi que du temps psychologue et médical. De plus, un bureau a été installé à part pour permettre que l’activité de frappe se fasse dans le calme.

 

Pneumologie

 

Concernant le poste d’AS supplémentaire la nuit en période hivernale, la direction nous a présenté un bilan qui montrait qu’il avait été mis en place une bonne partie de cette période, hormis le mois de décembre.

Nous avons demandé la mise en place d’un dispositif qui permette que dès les premiers jours d’épidémie, il soit rajouté.

Le Directeur des Soins nous a assurés qu’il travaillait dans ce sens.

 

Organisation du service d’Imagerie

 

Un planning nous a été présenté par l’encadrement. Nous avons voté qu’il soit mis à l’essai sur une période de 6 mois pour pouvoir l’évaluer sur l’été. Nous avons aussi attiré l’attention de la direction sur le fait que dans l’hypothèse d’une augmentation de l’activité de ce service avec l’arrivée de nouveaux médecins, il faudrait adapter l’effectif des manipulateurs.

Ce sera une affaire à suivre.

 

ASH au SSR

 

L’étude faite il y a quelques années sur la charge de travail des ASH n’ayant pas été formalisée, nous avons demandé à la direction de nous fournir des données sur les surfaces totales chambres et espaces communs. La direction nous a informés par ailleurs que la cadre de santé du bio-nettoyage réalisait une étude sur l’activité bio-nettoyage au SSR.

Nous avons demandé que nous soient communiqués les résultats de cette étude. Nous espérons que des décisions ne soient pas imposées aux équipes sans concertation !

 

ASH : problèmes d’effectifs aux 3 UOP et Admissions Fermées

 

L’encadrement et la direction reconnaissent les difficultés de fonctionnement occasionnées par l’absentéisme. Nous avons rappelé à la direction que nous avions signalé que les effectifs prévus au départ pour 3 UOP étaient très insuffisants (7,8 ETP).

A ce jour, cet effectif est passé de 6,80 à 5,80. La situation devrait s’améliorer selon l’encadrement avec le retour d’un agent. L’encadrement se dit prêt à examiner les propositions des agents et à organiser une réunion à cette fin (un seul poste 9H/17H pour les trois unités et possibilité de mutualiser les effectifs pour poser les congés).

La direction, elle, pour pallier cette situation critique n’a pu proposer que l’augmentation du temps de travail des CAE à 35 heures comme l’y autorise la réglementation.

Aujourd’hui la direction est contrainte d’affecter des agents en CAE, c’est une reconnaissance de fait qu’il manque du personnel, mais ce sont des agents titulaires qu’il faudrait.

 

Compte rendu du CHSCT

Extraordinaire du 26 mai 2014

« Sous effectif alarmant : Charcot et secteur 3 »

 

Charcot :

L’important absentéisme sur les grades AS IDE et ASH durant depuis de nombreux mois, et ne faisant l’objet d’aucune compensation autre que la multiplication des renforts a conduit l’équipe à l’épuisement.

Non seulement ils ne peuvent pas planifier d’activités avec les patients faute de pouvoir les tenir réellement, mais ils ne peuvent même plus organiser leur vie personnelle : retour sur RH, sur CA, donc impossibilité de faire de réservation sans risque d’annulation.

Ils sont mis de fait en situation de ne plus pouvoir donner de sens à leur travail, le projet de service ne peut même plus être mis en œuvre. D’autres part, le ménage est important dans ce service, et doit être fait plusieurs fois par jour dans les chambres.

Pour répondre aux difficultés de ce service, l’encadrement et la direction ont annoncé qu’il y aurait une mensualité AS, en juin juillet et août et que le temps de travail hebdomadaire de la CAE serait augmenté à 35h au lieu de 26H.

Ces mesures ne pourront que palier temporairement aux difficultés de ce service.

 

Secteur 3 :

Depuis deux semaines nous avons pu constater une augmentation de l’absentéisme avec un point culminant à 12 agents en moins sur le week-end du 16 au 18 mai.

Dans ces conditions des agents sont amenés pour certains à augmenter l’amplitude de leur journée de travail, pour d’autres à revenir sur repos, changer constamment de service et d’équipe.

Cela désorganise l’extrahospitalier, les activités des services, et entraîne une perte de sens du travail en psychiatrie. Les  patients en psychiatrie ont besoin de repères, cela contribue à les rassurer et le personnel soignant constitue ce cadre rassurant.

Nous avons voté: « le remplacement de tous les arrêts longs en psychiatrie ».

Nous n’avons obtenu qu’une réponse : restriction budgétaire.

A trop attendre pour remplacer les arrêts longs, les agents en poste s’épuisent et cela entraîne des dépenses plus conséquentes.

Rappelons que l’établissement pourrait disposer des financements octroyés par l’ARS pour le CMP de Valence d’Agen qui n’ouvrira pas avant un an.

Ce sont 200 000 euros qui pourraient servir à améliorer la qualité des soins et les conditions de travail.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/compte-rendu-des-chsct-des-15052014-et-26052014/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares