Oct 23 2013

compte rendu du CTE du 17 octobre 2013

Remise de la pétition

Jamais une pétition n’avait recueilli autant de signatures. Ce sont 859 agents qui ont affirmé leur implication dans le mouvement de lutte engagée depuis cet été. (Il reste encore quelques signatures à recueillir).

Comment la direction peut-elle ignorer l’expression des personnels et persister dans son refus de véritable dialogue social ?

 

Groupement de coopération sanitaire (GCS) laboratoire

Un G-C-S entre Cahors, Gourdon, Moissac et Montauban est en cours de création. Il permettra à ces hôpitaux de répondre aux nouvelles normes particulièrement exigeantes.

Cela est indispensable pour le maintien de l’activité de ces hôpitaux. Par contre, cela va engendrer un surcoût qui ne va qu’aggraver notre situation financière.

On ne peut pas avoir des exigences de qualité et en même temps réduire les moyens pour les hôpitaux.

 

Point financier

Le déficit est confirmé à 6,4 millions d’euros pour l’année 2013. Nous rejoignons ainsi les 16 autres hôpitaux de la région déjà sous surveillance de leur trésorerie.

La loi de financement de la sécurité sociale en cours de discussion à l’assemblée nationale n’envisage que des nouvelles restrictions (400 millions d’euros d’économies pour les hôpitaux) alors qu’il faudrait consacrer davantage de moyens pour le service public de santé.

 

N.B. I (nouvelle bonification indiciaire) pour la néonatalogie

Nous avons demandé une étude sur le versement de cette prime de façon à ce que tous les agents qui travaillent en néonatalogie puissent en bénéficier. La direction a donné son accord de principe (à suivre).

 

Blanchisserie

Le remplacement d’un départ à la retraite est en « cours !! » ? Les autres postes manquants ne seront pas pourvus dans l’immédiat. Ceci explique que les agents travaillent en sous effectifs. Le recours à l’intérim ne parvient pas à tout résoudre.

Les personnels avaient adressé une pétition au mois de mars pour demander une nouvelle répartition des congés de fin d’année. Depuis, la direction a rencontré l’encadrement qui n’a pas modifié sa position. Par contre, les personnels, eux, n’ont pas été consultés. N’est-ce pas par là qu’il aurait fallu commencer ? Nous avons demandé une réunion entre les agents, l’encadrement et la direction. Cette proposition a été acceptée.

 

Arrêts de travail

Nous avons dû rappeler quelques points de réglementation :

  • le premier volet de l’arrêt de travail ne doit pas être donné à la direction. Nous avons demandé que la DRH renvoie systématiquement ce volet si un agent le lui a adressé.
  • Les contrôles médicaux d’arrêts de travail doivent être effectués de façon privilégiée sur convocation car les fonctionnaires ne sont pas soumis à une obligation d’heures de sortie.
  • Les agents doivent être informés en temps voulu en cas de non reconnaissance des accidents de travail et maladies professionnelles. Cela peut se traduire parfois par des pertes de salaire conséquentes alors que cette situation pourrait être évitée notamment en demandant l’aide du CGOS.

 

ASH en psychiatrie en psychiatrie adulte

Nous avons maintenu notre position exprimée en CHSCT. Un bilan sera fait d’ici quelques mois. Pour la direction, les ASH ne sont pas considérés comme des soignants. Le contact avec les patients notamment en psychiatrie est ignoré, leur travail est réduit à celui d’un prestataire de services.

Il n’y a eu aucune étude sérieuse sur le rôle des ASH, leur place dans l’équipe, leur bien-être au travail, et leur épanouissement professionnel. Le manque de considération à l’égard de cette profession est inadmissible.

 

Transformations de postes

La direction propose de transformer un poste de cadre de nuit en poste de psychologue, notamment dans la perspective d’étendre l’activité du centre médico psychologique de Valence d’Agen.

Nous avons rappelé que le poste de renforts de nuit des IDE avait été supprimé    (sans consulter les instances représentatives des personnels) et que ce sont les cadres de nuit qui doivent faire office d’infirmier, en cas de besoin. Les cadres doivent donc assurer plus de missions en étant moins nombreux.

Vouloir améliorer le service public auprès de la population à moyens constants c’est, dans notre situation budgétaire, accréditer l’idée que nous n’avons pas besoin de financement supplémentaire, alors que nous en réclamons par ailleurs. Cherchez la cohérence !

Nous avons demandé que le dossier soit réétudié.

 

 

Assemblée générale

Jeudi 7 novembre à 14h30

Salle des syndicats

 

Vous pouvez utiliser l’heure mensuelle d’information syndicale, tout agent y a droit syndiqué ou pas

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/compte-rendu-du-cte-du-17-octobre-2013/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares