Juin 30 2014

Compte rendu du CTE du 23 juin 2014

Promotion professionnelle

Nous avons demandé que les agents qui ont échoué en cours de formation (le plus souvent  il ne manque que quelques modules) puissent obtenir le financement pour terminer leur formation.

Réponse de la direction « non »

Nous avons demandé alors que la commission de formation examine ces situations au cas par cas. La direction veut bien discuter mais elle réaffirme que le principe demeurera le non financement des échecs.

Pour cette année les formations prévues sont : 1 cadre, 1 IBODE, 2 IDE voire un troisième. Ceci est très en deçà des projets personnels des agents.

La direction maintient son principe de choix des agents financés en fonction de ses propres critères et non en fonction du classement au concours.

 

Blanchisserie

Nous avons demandé le remplacement des 3 agents manquants, un seul parmi eux sera remplacé à partir de juillet.

Cela a pour conséquence une dégradation des conditions de travail alors que celles-ci génèrent déjà des pathologies professionnelles. Cela engendrera aussi des difficultés pour poser les congés.

D’un côté la direction prend des décisions qui auront pour conséquence une dégradation des conditions de travail et de l’autre elle passe une convention avec un organisme chargé de la réinsertion des salariés trop usés par le travail.

L’appel à l’intérim ne répond que très partiellement aux absences et ne devrait pas être utilisé pour des remplacements à long terme.

 

Par ailleurs, les agents se sont prononcés lors d’une réunion de service à l’unanimité pour récupérer 25 minutes le mercredi au lieu de cinq minutes par jour (suite à la réduction du temps journalier de travail) cette proposition tient compte de la fluctuation de la production moins importante ce jour-là.

Et bien non ! La direction n’en veut pas tout en reconnaissant pourtant que la production est bien plus importante le lundi et le mardi et plus légère le mercredi. Cherchez l’erreur !

C’est le triomphe de l’arbitraire doublé d’une mauvaise foi imperturbable.

Décidément le management dans notre établissement est à revoir !

Le CTE a voté pour la réduction de travail de 25 minutes le mercredi.

 

Disponibilités

Plusieurs agents se sont vus reporter des disponibilités au-delà du raisonnable. La direction dit être en difficulté pour les accorder chaque année de février à septembre surtout pour les IDE. Mais c’est elle qui la crée en calculant les effectifs au plus juste et en ne proposant que des CDD d’un mois au personnel qu’elle compte recruter.

Certains de ces agents ont été contraints à démissionner pour mener à bien leur projet personnel.

Tout cela engendre une souffrance pour les agents concernés qui sont dans le l’attente d’une réponse de la direction et une désorganisation des services qui doivent fonctionner avec des personnels en partance et dans l’attente d’un hypothétique recrutement qui tarde toujours à venir.

Décidément le management !!

 

Paiement des jours dus

L’établissement doit 59 000 heures aux agents soit 38 équivalents temps pleins. Des sommes ont été provisionnées, mais la direction ne veut s’engager en rien sur un paiement.

Peut-on rester dans cette situation ? La moindre des choses n’est-elle pas de payer les agents pour le travail qu’ils font ?

 

Bio nettoyage SSR

Une étude est en cours qui a pour objectif la séparation des tâches d’hôtellerie et de nettoyage accomplies actuellement par les ASH. La direction des soins a dressé un constat de certains manquements et en conclu, comme d’habitude, que c’est un problème d’organisation.

Or la plupart du temps les effectifs ne sont pas au complet, mais a-t-on seulement évalué le nombre de postes nécessaires en fonction des surfaces à nettoyer et des tâches à accomplir ?

Si l’hôtellerie n’est pas à effectuer par les ASH qui va le faire ? L’étude sera présentée en septembre. Nous avons demandé que les agents soient consultés.

 

Mensualités d’été

Des mensualités d’été supplémentaires seront accordées pour faire face à des arrêts maladie, les services concernés sont : cardio neuro pneumo 1 à 2 infirmières en août et septembre, 3 aides-soignants en psychiatrie cet été ainsi qu’un renfort aux urgences.

 

Recrutement sortie d’IFSI

21 recrutements sont prévus mais ils seront étalés sur l’année. Entre-temps les élèves trouvent du travail ailleurs et les services attendent longtemps avant d’avoir les effectifs nécessaires.

 

Projet d’établissement

La direction prévoit un projet médico soignant et de gouvernance interne. Nous lui avons rappelé qu’il doit y avoir aussi un projet social. Nous lui avons signalé certaines de nos priorités : la transparence des promotions professionnelles, les délais de stagiairisation, l’amélioration des conditions de travail… Nous avons manifesté le souhait d’être consultés.

 

Durée des CDD

La DRH a annoncé que les durées de CDD étaient revenues à la durée antérieure soit 20 mois pour les A.S. et 12 mois pour les IDE. Cela à condition d’être sur postes vacants, mais c’est la direction qui décide si le poste est vacant ou pas.

Ce principe de postes vacants pourrait amener un agent à être en CDD toute sa carrière ce qui ne paraît pas impossible aux yeux de la DRH. De cette manière on contrevient à la loi mais aussi et surtout à la raison !

 

Filière pédiatrique aux urgences

L’expérimentation s’est avérée très concluante, mais il n’y a pas de crédits pour la poursuivre. Elle a donc été stoppée.

Nous avons demandé que le compte rendu de cet essai soit présenté en conseil de surveillance devant le représentant de l’ARS. Nous comptons sur l’implication des élus, du corps médical, des représentants du personnel pour convaincre la tutelle d’accorder les crédits nécessaires à la satisfaction des besoins des usagers.

 

Rapport d’activité, bilan social

L’activité a progressé en 2013 dans tous les secteurs c’est même aux dires du responsable du département d’information médicale «  une bonne année ».

Une bonne année qui se traduit tout de même par un déficit de 1,9 millions d’euros et ce malgré les 3 millions que nous avons obtenus par notre lutte cet été. Qu’adviendra-t-il si nous en connaissons une mauvaise ?

C’est bien là toute la logique de la tarification à l’activité que le gouvernement actuel maintient et qu’il veut même étendre au SSR dès 2016. Les restrictions budgétaires et le plan d’austérité du gouvernement vont conduire à une nouvelle baisse de la valeur des actes. Même avec une augmentation de l’activité cela ne pourra que se traduire par un déficit accru.

 

La mobilisation contre «l’Hôstérité» devra s’amplifier pour que l’on impose au plus tôt d’autres choix pour la santé publique.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/compte-rendu-du-cte-du-23-juin-2014/

(1 commentaire)

    • TALUT on 13 juillet 2014 at 22 h 15 min
    • Répondre

    Pour le SSR c’est bien de demander que les personnels soient consultés mais le CHSCT doit être consulté .

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares