Je sais que je suis infirmière quand…

infirmiere-burn-out

Peu avant les fêtes nous avons reçu une lettre anonyme d’une infirmière. D’abord nous avons eu quelques inquiétudes car elle témoignait d’une certaine détresse. Mais nous nous sommes dits que quelqu’un qui réagit, qui utilise un moyen quelconque pour ne pas se laisser faire, c’est quelqu’un qui lutte et on lutte toujours pour que les choses changent.

 

Cette lettre nous est adressée et il est précisé : « faites ce que vous voulez avec »

Nous avons donc décidé d’en publier seulement quelques extraits car elle est bien trop longue pour être totalement reproduite sur un tract. Extraits :

Je sais que je suis infirmière quand…

Je commence mon service aux urgences et que les couloirs sont remplis de brancards sur lesquels, important de le préciser, des êtres humains sont dans l’attente de soins !

Je sais que je suis infirmière quand…

L’attente de soins… peut dépasser 5, 6, voire 7 heures et nous avons vu pire encore !

Je sais que je suis infirmière quand…

Je ne peux répondre en temps voulu aux besoins les plus simples et fondamentaux des personnes installées sur ces brancards de fortune. Non par manque d’humanité mais parce que j’ai toujours plus urgent à faire ! Sauver une vie, en stabiliser une autre tout en surveillant des patients qui pourraient décompenser à tout moment et entre-temps je n’oublie pas les prélèvements les pansements et tous les autres actes liés à notre métier. Je suis en mode machine de soins, machine de guerre, le tout, avec sourire et bienveillance !

Je sais que je suis infirmière quand…

Le matériel obsolète voire inexistant nous rend la tâche encore plus pénible, les brancards, les pieds à perfusion, les scopes ne fonctionnent pas ou mal.

Je sais que je suis infirmière quand …

J’ai honte d’accueillir mes concitoyens malades dans de telles conditions.

Je sais que je suis infirmière quand…

Je ne vois aucun responsable d’établissement sur le terrain, pour nous comprendre et nous soutenir. Un trou abyssal se creuse entre les agents opérationnels et les dirigeants.

Je sais que je suis infirmière quand…

Je vois, y compris les cadres, craquer. Je vois mes collègues infirmières partir en pleurant. Je vois des aides-soignants à qui l’on demande toujours plus, craquer également. Savez-vous que les aides-soignants peuvent exercer plus de 4 métiers dans notre service : permanenciers, ambulanciers, brancardiers et ASH selon l’horaire.

Je sais que je suis infirmière quand…

Les risques de notre métier augmentent en raison de la fatigue accumulée, du stress, des accidents, du burnout qui plane sur nos têtes, de la pénibilité du travail de nuit qui engendre des pathologies connues. Il paraît même que nous vivons en moyenne 5 ans de moins que nos concitoyens ! Au moins, vous n’aurez pas de longues et petites retraites à nous payer !!! Le risque doit être calculé ainsi.

Je sais que je suis infirmière quand…

Ces mêmes risques ne sont pas pris en compte pour la pénibilité au travail.

Je sais que je suis infirmière quand…

Mon dos, mes cervicales me lâchent parce que je dois installer seule des patients car mes collègues sont tout aussi occupés que moi.

Je sais que je suis infirmière quand…

En fin de service, mes jambes et mes bras me lâchent parce que je cours et je ne vole pas. Je n’ai malheureusement pas les ailes d’un oiseau avec grand regret, car je pourrais alors m’évader de temps en temps.

Je sais que je suis infirmière de la fonction publique hospitalière quand…

Je regarde les informations de Pujadas, je suis montrée du doigt pour mon départ en retraite. Je me vois accusée des pires maux de la planète et surtout de voler les deniers publics de l’État. Ce qui me rend le plus triste, c’est que ce soient des dirigeants et dirigeantes pour lesquels j’ai voté, qui nous trahissent, …soigner, éduquer et protéger ne sont-ils vraiment que futilités à leurs yeux ?

Je sais que je suis infirmière quand…

J’aimerais avoir un planning un peu plus d’un mois à l’avance afin d’organiser la vie de mes enfants et la mienne accessoirement. Cette année comme beaucoup d’autres soignants de mon service, je ne partirai pas en vacances car je ne peux réserver aucun séjour en location, n’ayant aucun déroulé de plannings prévisionnels !

Je sais que je suis infirmière quand…

Je ne souhaite pas dévoiler mon identité par peur de représailles et de pression supplémentaire, le courage me manque pour cela. Mais le peu qu’il me reste, je le garde pour soigner le mieux que je peux, dans les conditions qui nous sont imposées….

 

————————————-

 

Que l’on soit soignant, personnel administratif ou techniques chacun peut d’une manière ou d’une autre s’identifier à travers ce témoignage.

À l’occasion de plusieurs journées d’actions, avec le syndicat FO, nous avons invité les personnels à manifester, à témoigner et à interpeller directement la direction de l’établissement. Nous nous sommes rendus à l’ARS, nous avons rencontré la députée afin d’être les porte-paroles des difficultés que rencontrent les personnels hospitaliers à remplir leur mission de service public de santé auprès des populations.

 

Dans les instances, CTE, CHSCT, conseil de surveillance, nous interpellons avec force les dirigeants. De toute évidence cela ne suffit pas pour que les choses changent vraiment, mais qu’en serait-il si nous ne disions rien ! Ce témoignage nous permet cependant de constater que le ton que nous employons pour interpeller les décideurs doit bien être celui de la colère.

 

Ce sont toutes ces colères qu’il faut rassembler pour en faire une force. En face, ils ont le pouvoir, mais ils n’ont que le pouvoir. Nous sommes le nombre, sans nous, rien ne peut fonctionner, sachons agir ensemble pour nous faire respecter.

 

Assemblées Générales :

Jeudi 12 janvier à 14h30 pour la psychiatrie

Jeudi 19 janvier à 14h30 pour les autres services.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/je-sais-que-je-suis-infirmiere-quand/

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares