«

»

Jan 08 2014

Imprimer ce Article

La chair à pognon

Il y a 100 ans, débutait l’année qui allait voir des millions de vies être détruites dans la boue des tranchées. Les empires s’affrontaient afin d’étendre chacun leur domination. Peu importaient les vies sacrifiées, pour gagner un jour et perdre le lendemain 50 m sur la ligne de front. Dans cette guerre des puissances rivales, les hommes n’avaient d’autre valeur que celle de chair à canon.

 

Les ravages de la guerre économique

 

Nous n’en sommes certes pas là en ce début de 2014, les armes ne détruisent pas les vies dans cette proportion mais la compétition capitaliste internationale fait des ravages. Plus de 5 millions de chômeurs toutes catégories confondues dans notre pays dont une grande proportion de jeunes. Pour ceux qui travaillent, c’est toujours plus lourd, pour des salaires qui stagnent voire régressent, combien de salariés sont pris en otage : « soit vous acceptez nos conditions, soit on vous licencie».

Tout récemment une factrice de Cahors mettait fin à ses jours en se rendant à son travail, elle était convaincue que si elle n’arrivait pas à accomplir tout son travail c’était de sa faute. La lutte que mènent aujourd’hui les facteurs de Montauban est aussi un combat pour ne pas en arriver là.

Nous ne travaillons pas pour souffrir mais pour vivre dignement en œuvrant au fonctionnement de notre société.

 

Les hôpitaux asphyxiés

 

Les hôpitaux publics sont privés des ressources nécessaires à l’accomplissement de leur mission de service public. Les directions soumettent les salariés à des pressions insupportables: plus de travail, moins de droits, moins de respect, moins de reconnaissance. Le droit au statut de titulaire est bafoué, nos plannings n’existent pratiquement plus, le travail en sous effectifs est de plus en plus fréquent. Dans notre établissement nous avons, par notre forte mobilisation, évité le pire, mais la direction cherche maintenant à récupérer tout ce qu’elle peut.

 

Coût du travail ou coût du capital ?

 

Tout cela s’inscrit dans le même objectif : réduire ce qu’ils appellent le « coût » du travail et en tout premier lieu celui de la protection sociale qui finance la santé, la retraite, les allocations familiales ou chômage.

 

La conquête des marchés dans un contexte de libre concurrence est devenue une véritable guerre économique. Elle fait déjà des victimes mais aussi des gagnants.

 

 

 

 

 

Quelques chiffres pour mesurer l’ampleur du pillage de notre économie par le monde de la finance :

 

  • En 2013 la bourse a fait un bond de 18 %.
  • Les 500 plus grandes fortunes françaises se sont accrues de 25 % en un an, pour atteindre 330 milliards d’euros,
  • Les actionnaires ont prélevé sur l’économie de notre pays 250 milliards d’euros cette année.
  • En 2012 les entreprises ont payé 160 milliards d’euros de cotisations sociales alors qu’en même temps, elles versaient 299 milliards de dividendes et charges d’intérêts

 

C’est autant d’argent qui ne va ni aux salaires ni à l’investissement.

Comment peut-on être compétitif, puisque tel serait notre problème, si on n’investit pas, si on n’innove pas ? Comment un pays peut-il aller mieux si l’immense majorité de sa population voit ses conditions de vie et de travail se dégrader?

 

La CGT a décidé de lancer une campagne sur le coût du capital, non seulement pour faire contrepoids à l’offensive du patronat et du gouvernement sur le «coût » du travail, mais aussi parce qu’il est essentiel de réorienter l’économie vers la satisfaction des besoins des populations.

 

 

En un mot pour que chacun puisse mieux vivre et non asservir son existence à la guerre économique, pour n’être plus en fait, que de la chair à pognon !

 

 

 

Le 6 février

 

La CGT appelle les salariés à se mobiliser pour l’emploi, le pouvoir d’achat et la protection sociale soit pour des dépenses utiles à tous

Assez de cadeaux au Medef qui ne servent qu’une poignée de privilégiés au détriment du plus grand nombre.

 

Faisons-nous entendre !

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/la-chair-a-pognon/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares