«

»

Oct 30 2015

Imprimer ce Article

La dépêche du midi : Clinique du Pont de Chaume : déjà le 9e jour de grève…

Clinique du Pont de Chaume : déjà le 9e jour de grève…

,

Société – Social

Les grévistes campent sur leurs positions en attendant de se remettre autour de la table./Photo DDM, Ch. Longo
Les grévistes campent sur leurs positions en attendant de se remettre autour de la table./Photo DDM, Ch. Longo

La journée a été mouvementée hier, à la clinique du Pont de Chaume, où les grévistes ont durci leur mouvement après l’échec des négociations avec la direction. Après deux tentatives de négociations, la direction proposait une retenue sur salaire immédiate de 2/3 des jours de grève, dès le mois d’octobre.

Une proposition rejetée par une large majorité des grévistes, par un vote à main levée en début d’après-midi et qui a déclenché une nouvelle flambée de colère de la base. «Le directeur est resté sourd à nos revendications et à la dégradation de nos conditions de travail. En refusant dès le départ de négocier, c’est la direction qui porte la responsabilité de la grève, Aujourd’hui elle doit assumer. On ne lâchera rien», martelaient les grévistes avant d’assiéger la salle des négociations où avaient pris place leurs représentants, notamment Christophe Couderc secrétaire général du syndicat CGT, Lina Desanti secrétaire de l’UD CGT 82, le directeur de la clinique, Gauthier Escartin (1) et Mme Arrabe DRH du groupe Vedici, propriétaire de la clinique. L’invitation de cette dernière à inciter les grévistes à s’exprimer, ouvrait un trop-plein d’émotions, trop longtemps réprimées. «Les salariés ont des choses à vous dire, écoutez-les. C’est facile de se cacher derrière un ordinateur. Nous, on soigne des humains et vous, vous traitez les patients comme des boîtes de conserve. Est-ce que vous allez comprendre qu’on souffre. On vous propose une immersion totale pendant un mois, en tant que patient, juste pour vous rendre compte» lançait une infirmière excédée.

Des inquiétudes

Les patients commencent eux aussi à perdre patience. Un dialysé se plaignait hier, d’avoir attendu plus d’une heure pour sortir de la clinique.

De son côté, la CME redoute un durcissement du conflit. Dans un courrier adressé au préfet, au maire et à la directrice de l’ARS, la communauté médicale de l’établissement «s’inquiète des conséquences de ce blocage sur le libre accès aux soins des patients, ainsi que sur le bon acheminement des médicaments et dispositifs nécessaires aux traitements des patients hospitalisés. Elle réclame que le libre accès des patients, du personnel non gréviste, du personnel des cabinets médicaux et des médecins soit assuré et garanti par les pouvoirs publics. Il est impensable et inadmissible que toutes ces personnes soient prises en otage par quelques-uns.»

Dans un communiqué Brigitte Barèges, maire de Montauban demandait hier matin «qu’une médiation soit rapidement engagée par l’ARS pour envisager une sortie de crise»… Et en appellait «à la responsabilité collective de l’ensemble des protagonistes et des services de l’Etat pour désamorcer le conflit.» La grève continue et les négociations devraient reprendre à 14 heures aujourd’hui.

(1) Nous avons cherché à joindre hier en vain la direction.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/la-depeche-du-midi-clinique-du-pont-de-chaume-deja-le-9e-jour-de-greve/

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares