Le contrat de retour à l’équilibre, source de discorde (La dépêche du midi)

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/29/2265815-le-contrat-de-retour-a-l-equilibre-source-de-discorde.html

Le contrat de retour à l’équilibre, source de discorde

À l'appel de la CGT, FO et la CFDT, une centaine d'agents du centre hospitalier dont Yannick Petitou (CGT) a empêché la poursuite du conseil de surveillance ./ Photo DDM, Chantal Longo
À l’appel de la CGT, FO et la CFDT, une centaine d’agents du centre hospitalier dont Yannick Petitou (CGT) a empêché la poursuite du conseil de surveillance ./ Photo DDM, Chantal Longo
 

Comme le 11 décembre dernier, une centaine d’agents du centre hospitalier est venue hier interrompre la tenue du conseil de surveillance réuni à l’hôpital pour donner son avis sur le CREF (Contrat de retour à l’équilibre financier). Un contrat qui est très mal perçu par le personnel puisqu’en échange d’un financement de l’ARS (Agence régionale de santé), l’hôpital qui compte un déficit structurel de 4 millions d’euros, s’engagera à mettre en œuvre une nouvelle organisation et gestion, ce qui aura, selon les syndicats, «des conséquences catastrophiques sur les agents mais aussi les patients avec la fermeture de lits et la suppression d’emplois (une trentaine dont 23 postes de remplacement)».

Une expertise du CHSCT justifiée ?

«Pour que vous soyez informé de l’impact de ce contrat sur les conditions de travail du personnel, nous vous demandons d’attendre l’expertise réclamée par le CHSCT (Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail)», insiste Yannick Petitou, délégué CGT de l’hôpital devant les membres du conseil de surveillance dont fait partie Joachim Bixquert, le directeur de l’hôpital. Et détaille : «Vous contestez cette expertise M. le directeur et vous avez assigné le CHSCT en référé. Ce matin, le délibéré a été reporté mais attendez et respectez les institutions. Si le juge se prononce contre une expertise, on laissera alors le conseil de surveillance donner son avis sans cela. Mais si c’est l’inverse, l’expertise devra avoir lieu.» Le personnel ne voulant pas quitter la salle, la séance a été annulée. Pour la présidente du conseil de surveillance, Brigitte Barèges, ce report est regrettable : «Je comprends leur inquiétude mais on aurait pu prendre connaissance de ce contrat aujourd’hui. On connaît les difficultés financières de l’hôpital, on veut nous aussi qu’il soit sauvé.» Le conseil de surveillance se réunira de nouveau d’ici deux semaines avant la signature de ce fameux contrat. «La réunion sera délocalisée», avertit le directeur avant d’expliquer : «Cette expertise n’est pas justifiée car une expertise doit se faire sur un projet concret or le CREF est une feuille de route avec une trajectoire stratégique.» Et prévient : «Plus on perd du temps à signer le CREF, moins on a de certitude que l’ARS s’engage. C’est un marqueur de confiance nécessaire pour rassurer les banques afin de pouvoir faire des emprunts.»


Parole d’ agent

Éric du service stérilisation centrale a tenu à venir au rassemblement hier pour dire «non» au CREF. «On nous parle d’économie d’argent mais comment faire avec moins de personnel ?, s’indigne-t-il. Dans mon service, on doit être normalement 12 agents mais nous ne sommes que 9… Ce qui signifie rappel sur nos repos et parfois greffé sur un double poste.»

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/le-contrat-de-retour-a-lequilibre-source-de-discorde-la-depeche-du-midi/

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares