«

»

Mar 29 2013

Imprimer ce Article

Montauban. Hôpital : Philippe Bécade s’interroge sur la gestion

logo

Montauban. Hôpital : Philippe Bécade s’interroge sur la gestion

en déficit de 3, 4 millions d’€

Le centre hospitalier de Montauban vit des heures difficiles. Selon les derniers chiffres, le déficit de l’établissement de 1 800 employés a été de 3, 4 millions d’€ en 2012 sur un budget de 129 millions d’€. Le sujet s’est invité au dernier conseil municipal de Montauban, mercredi soir. Philippe Bécade, le médecin et élu d’opposition a tiré la sonnette d’alarme en s’adressant à Brigitte Barèges, maire et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital. «Comment se fait-il que cet hôpital qui était en équilibre il y a deux ans encore, qui a vu son activité continuer de croître de façon linéaire, se retrouve à la fin 2012 avec un déficit de 3, 4 millions d’€ ? L’établissement tourne à plein régime, le personnel est surchargé, dévoué, et malgré ça, il enregistre un déficit important. On doit s’interroger aujourd’hui sur la gestion. Comment comptez-vous faire pour rectifier le tir ?» Brigitte Barèges ne s’est pas éternisée pour répondre et s’est contentée de renvoyer la balle dans le camp de l’Etat, promettant néanmoins un futur débat au conseil municipal autour des difficultés rencontrées par le centre hospitalier. «Jusqu’en juin dernier, c’était bien elle qui était dans la majorité gouvernementale. Cette façon qu’elle a de reporter systématiquement la faute sur les autres devient insupportable. En tant que présidente du conseil de surveillance, elle sait parfaitement bien que l’Etat ne vient plus, depuis pas mal de temps déjà, combler directement les trous des hôpitaux par des rallonges» indiquait hier l’élu d’opposition déçue par la réponse obtenue devant toute la représentativité communale de Montauban.

Un plan de retour à l’équilibre à l’étude

Effectivement, le centre hospitalier devra s’en sortir seul et résorber son déficit sur plusieurs exercices. Un plan d’attaque est d’ailleurs à l’étude avec l’Agence régionale de santé (ARS). «Le recours à l’intérim médical en radiologie, à la maternité, en anesthésie… nous a coûté très cher en 2012, autour d’un million d’€. Il faut être plus vigilant aujourd’hui sur nos dépenses et faire des économies dans tous les secteurs» a indiqué hier le directeur de l’établissement, Joachim Bixquert. S’il y a urgence, l’espoir de jours meilleurs est donc quand même permis : «Le déficit que l’on enregistre est inférieur à 3 % de nos recettes» souligne encore le directeur.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/montauban-hopital-philippe-becade-sinterroge-sur-la-gestion/

(1 commentaire)

  1. TALUT

    S’il y a un retour à l’équilibre il ne peut se faire une fois de plus que sur le dos du personnel qui a donné et donne encore tant; il suffit de considérer les heures dues. La réponse sera , je l’espère l’expertise avec EMERGENCES .

    Courage Alain

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares