Montauban. L’Union… Au nom du progrès social

1er mai, fête du travail

Entre les deux tours de l’élection présidentielle, les syndicats auront à cœur de conserver à ce 1er mai 2012 le caractère revendicatif et international historiquement dédié à la fête du travail.

 

Ce 1er mai à Montauban sera unitaire… Ou presque. Toutes les grandes organisations syndicales (CGT, CFDT, Unsa, FSU et Solidaires) ont appelé à la mobilisation… Seule Force ouvrière (FO) a choisi de ne pas s’associer au défilé du 1er mai. Présent à Montauban vendredi, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a renvoyé dos à dos (notre édition de samedi) « tous les protagonistes qui mélangent les genres et oublient les fondamentaux du 1er mai ». FO considère également que ce 1er mai « qui donne la possibilité d’avoir un aqueduc de 5 jours » n’offrait aucune garantie quant à la participation massive de ses militants le 1er mai, ne maîtrisant, affirme le syndicat, « ni la météo, ni la bêtise politique. La première promet d’être grise, la seconde est incommensurable. De faire notre 1er mai le 27 avril cela nous évite d’être piratés »… Les militants de FO ne seront donc pas présents devant la Maison du peuple à Montauban demain matin.

Le reste du mouvement syndical n’a pour sa part pas l’intention de zapper ce 1er mai.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenu jeudi soir à Montauban et à laquelle participaient également MMrs Bottega et Cerciat (CFDT) et M. Denis (FSU), Antoine Lopez, secrétaire de l’UD CGT 82 a insisté sur le « rôle historique du 1er mai », notamment « dans un contexte difficile du fait de la crise ou les marchés financiers accentuent la pression sur l’État pour imposer des mesures anti sociales »… «Nous avons donc intérêt à être rassemblés » estiment les représentants syndicaux, « nous n’avons jamais été autant attaqués ». ce 1er mai 2012 prend également une tournure particulière face au « hold-up » envisagé par le candidat de l’UMP qui a appelé à un rassemblement de ses partisans ce jour-là. Austérité, services publics, système de santé, plans sociaux…

Pour les syndicats il ne fait aucun doute que le 1er mai doit rester « la journée de lutte du mouvement ouvrier » et que cette journée devra être « une réponse aux plans d’austérité » qui surgissent un peu partout en Europe.

Plans d’austérité, mais aussi « attaques contre les systèmes de santé », « démantèlement des services publics », sans oublier « les plans sociaux que l’on peut redouter dans quelques mois »… Le chômage reste également une préoccupation majeure des salariés, M. Bottega (CFDT) qui participe régulièrement à des entretiens préalables aux licenciements, constatant que le phénomène s’accélère de façon inquiétante ces derniers mois : « En 2011, j’ai participé à 15 entretiens préalables. depuis le début de l’année, j’en ai déjà fait 12 »…

Ce 1er mai se veut donc une réponse aux attaques que les salariés estiment subir. Un 1er mai, assurent encore les organisations syndicales, destiné à défendre « les valeurs de progrès social » et à « redonner espoir aux salariés face à l’imposture sociale qu’alimentent tous les partis de droite et le FN »…

 

http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/30/1342613-l-union-au-nom-du-progres-social.html

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/montauban-lunion-au-nom-du-progres-social/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares