Jan 27 2014

Social-démocrate ?

 

Le président de la république, vivement attentif aux exigences du Medef, vient d’annoncer que les employeurs seraient désormais exonérés du versement de 30 milliards d’euros, destinés au financement des prestations familiales.

 

 

 

Il appliquerait ainsi une mesure qui figurait dans le programme électoral de son concurrent aux précédentes élections et qui ne figurait pas dans son programme pour lequel il a été élu.

 

 

 

Quand on se dit social-démocrate encore faudrait-il être démocrate !

 

 

 

Des contreparties seraient demandées au patronat à savoir : créer des emplois. Combien ? De quelle nature ? Certains parlent d’engagement à recruter des apprentis, accroître le nombre de seniors dans les entreprises, de salariés handicapés… tout cela se traduirait en termes d’objectifs mais pas d’engagement.

 

Chacun comprendra qu’il s’agit encore d’un nouveau chèque en blanc comme cela a été le cas pour le crédit d’impôt compétitivité emploi qui a privé l’État de 20 milliards d’euros de ressources fiscales, que nous compensons à présent, par une augmentation de la TVA.

 

 

 

Il y a là des choses bien surprenantes :

 

·        Un emploi d’agent payé au SMIC dans la fonction publique revient à 30 000€, une simple division s’impose :

 

 

 

30 milliards divisés par 30 000 = 1 million d’emplois.

 

 

 

En outre il est à noter qu’une partie de ces 30 milliards seraient versés à la protection sociale sous forme de cotisation. Ceci permettrait soit de financer davantage d’emplois ou bien de mieux les rémunérer

 

 

 

L’État se prive donc des moyens nécessaires au financement d’un million d’emplois en échange d’une «  perspective d’objectifs de recrutements non chiffrée » que réaliserait le patronat, alors qu’on ne se donne, en aucune manière, les moyens de l’obliger à respecter ses promesses.

 

 

 

·        Au moment où s’engagent des négociations sur l’assurance chômage, le Medef entend demander des sacrifices supplémentaires aux chômeurs en réduisant leurs allocations. Mais si on créait 1 million d’emplois comme il le fait miroiter, les caisses d’assurance chômage n’auraient plus de difficultés de financement ! pourquoi alors réduire les prestations chômage ?

 

 

 

 

 

 

 

Depuis des années, on nous ressert la même recette. Déjà, le patronat est exonéré de 30 milliards de cotisations sociales (retraite, maladie etc.) quel en a été l’effet sur les créations d’emplois ? Sur le niveau d’investissement ? Sur la croissance ? Par contre ce que l’on peut affirmer c’est que les profits et plus particulièrement les dividendes et les versements d’intérêts n’ont jamais été aussi importants.

 

 

 

 

 

Les salariés ne peuvent pas accepter

 

une telle évolution de notre société !!

 

 

 

Les inégalités se creusent alors que des besoins élémentaires ne sont pas satisfaits .On nous en demande toujours plus au travail, pour toujours moins de reconnaissance.

 

 

 

Pour financer ces 30 milliards il serait fait appel

 

à des économies sur les dépenses publiques.

 

 

 

·        Sommes-nous satisfaits de la prise en charge des enfants par l’éducation nationale ? Les activités périscolaires sont-elles partout au niveau des attentes ?

 

·        Les hôpitaux sont-ils suffisamment financés pour prendre correctement en charge les patients ?

 

·        Y a-t-il suffisamment de personnels de justice pour traiter les affaires dans des délais raisonnables ?

 

·        Y a-t-il suffisamment de contrôleurs des finances pour lutter contre la fraude fiscale ?

 

·        Y a-t-il suffisamment de contrôleurs et d’inspecteurs du travail pour garantir les droits des salariés ? ?

 

·        La population a-t-elle suffisamment accès aux loisirs à la culture ?

 

·        Disposons-nous des moyens de transport rapides accessibles ? Etc. etc.

 

 

 

 Non, Monsieur le Président, il n’y a pas trop de dépenses sociales, ce n’est pas le travail, c’est le capital qui coute trop cher à notre société.

 

 

 

Quand on se dit social-démocrate ne faudrait-il pas être un tant soit peu social ?

 

 

 

 

 

Le 6 février 14h 30

Rassemblement devant la préfecture

Faisons entendre une autre voix que celle du MEDEF

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/social-democrate/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares