Mai 21 2012

Union syndicale des retraités : Défendre notre service public de santé

 

Se soigner coûte de plus en plus cher :

  • Franchises
  • Médicaments déremboursés
  • Dépassements d’honoraires
  • Forfait hospitalier
  • Hausse des mutuelles

etc. etc.

 

C’est dans ce contexte que l’hôpital, service public de santé est mis à mal. L’usager lui, en subit les conséquences, quelques exemples à l’hôpital de Montauban :

 

Personnes âgées

Les services des personnes âgées sont toujours dans des préfabriqués appelés BIM. Ces BIM étaient prévus pour une période transitoire de 5 ans. Voilà maintenant à peu près 10 ans que cela dure. Face aux dégradations dues à la vétusté, seules des réparations de fortune sont prévues. L’agence régionale de santé (ARS) a refusé et bloqué le projet personnes âgées de l’hôpital. Se faisant, elle maintient ces conditions d’hébergement qui n’ iront qu’en se détériorant.

 

Merci pour nos anciens. Ils méritent mieux !

 

Radiologie

En 2006 il y avait cinq praticiens hospitaliers +1 interne dans ce service.

Aujourd’hui il y en a 2 + 1 intérimaire trois postes sont donc vacants.

Certaines activités sont délaissées comme la mammographie, les échographies… Le service public est amoindri, il répond mal aux besoins et le risque de voir se profiler une réponse par une forme de privatisation est réel.

 

La direction, Madame la député maire de Montauban, l’ARS ont tous leur responsabilité dans ce dossier, vont-ils oui ou non avoir la ferme volonté de faire vivre ce service hospitalier.

En psychiatrie :

Les patients de psychiatrie bénéficiaient d’une piscine pour les activités thérapeutiques, 90 000 € sont nécessaires pour des travaux de rénovation. La direction refuse de les financer. Or cette somme est dérisoire pour l’hôpital mais importante pour la prise en charge des patients qui méritent un peu plus de considération.

 

À Moissac

Moissac ne recrute plus directement ses chirurgiens, ils sont désormais recrutés par Montauban qui les affecte sur Moissac, ainsi :

l’hôpital de Moissac a besoin de recruter un chirurgien orthopédique.

Le candidat est là, il est connu de la population de Moissac. Eh bien, la commission médicale et la direction de l’hôpital de Montauban s’opposent à son affectation.

En chirurgie viscérale il manque 1,5 poste de chirurgien. L’ARS bloque les démarches permettant la recherche et le recrutement.

De cette manière, la réduction de l’offre de soins publics est organisée et on nous expliquera ensuite qu’il faut fermer ce service.

Là encore, il y a des responsables il est grand temps que les décisions soient prises dans l’ intérêt réel des usagers et du service public.

 

Nous exigeons un vrai service public,

doté des moyens nécessaires

et qui réponde à la demande de tous les usagers.

 

 

Nous sommes des retraités, syndiqués à la CGT. Nous n’acceptons pas le démantèlement progressif du service public.

 

Nous n’acceptons pas qu’il soit de plus en plus difficile et cher d’accéder aux soins.

 

Nous sommes convaincus que l’action du plus grand nombre est nécessaire pour sauvegarder notre service public de santé. C’est en ce sens que nous nous mobilisons.

Lien Permanent pour cet article : http://www.cgtchmontauban.info/union-syndicale-des-retraites-defendrenotre-service-public-de-sante/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares